Tourisme

Tenerife: stop ou encore?

J’avais encore quelques jours de congé à prendre. Alors je me suis dit: « pourquoi pas une bonne dose de vitamine D avant d’entamer l’hiver? ». Une opportunité de logement s’offrait à moi à Tenerife et du coup, j’ai décidé d’y emmener la petite famille. Je dois bien vous avouer une chose: j’ai été un peu déçu.

Je ne pensais pas dire ça en revenant de cette destination qui sonne plutôt comme une destination de rêve, soleil, plages et cocotiers. C’est en tout cas ce que j’avais comme idée de Tenerife, c’est aussi ce qu’on voit dans les images sur Google, mais entre ces images et ce qu’on y a en vrai … il y a quand même un sacré gap… .

Des cailloux, des cailloux, des cailloux …

Dès notre arrivée, en parcourant dans notre voiture de location les quelques kilomètres qui séparaient l’aéroport de l’appartement que nous allions occuper, j’ai manqué de ce « wouaw! » que nous inspirent souvent les destinations paradisiaques. J’avais eu ce « wouaw! » ailleurs en Espagne (Barcelone, Séville), mais aussi en Italie (Lac de Garde ou Lac Majeur, même sous la pluie, c’est superbe), ou encore à l’Île de la Réunion où se mêlent en un seul et même lieu une végétation luxuriante, un volcan en activité, de superbes plages et une mer magnifique. Dans mon imaginaire, j’allais avoir la même chose à Tenerife.

Et bien en fait non … . Évidemment, le climat n’est pas du tout le même qu’à La Réunion. Il fait beaucoup plus sec – géographiquement parlant, on se situe quand même face au Maroc! Et donc, ma première déception a été du point de vue de la nature: Tenerife est une terre volcanique qui laisse place à extrêmement peu de verdure; quelques cactus, quelques buissons presque crevottants … j’ai bien vu des palmiers et de l’herbe, mais soit ils étaient faux … soit ils nécessitaient un arrosage à la limite de l’acceptable.

En très grande partie donc, le paysage paraît juste terne, poussiéreux, brunâtre, et c’est vraiment dommage (enfin, dommage … ce n’est de la faute de personne!) parce que même si on monte un peu en altitude, et qu’on atteint des endroits où la vue sur l’océan est magnifique, il faut avant tout arriver à faire abstraction de ce relief terne et peu engageant.

Il faut aussi faire avec les nombreux chantiers en cours – essentiellement la construction de complexes hôteliers ou d’appartements destinés à la location – et surtout, les alentours des nouveaux complexes, qui sont souvent laissés tels quels après les travaux. Du coup,  vous avez de superbes complexes flambant neuf, verdoyants, avec piscine et toutes les commodités possibles et imaginables, mais aux abords directs vous avez des restes de roches abandonnés là, comme si personne n’avait pris la responsabilité de terminer les chantiers. Et du coup, ça ne relève pas vraiment l’image du quartier.

Un petit manque de dépaysement

Alors bien sûr, du soleil et de la chaleur en novembre, pour un Belge, c’est plutôt dépaysant. Mais je m’attendais à quelque chose de plus typé et typique. Genre dolce vita à l’italienne … . Ne fut-ce qu’au niveau de la cuisine, je pensais trouver quelque chose de plus particulier mais, finalement, à part la paella et les fruits de mer, c’est juste de la bonne cuisine internationale!

Je dois même dire qu’au niveau de la langue, j’ai presque parlé plus en néerlandais qu’en espagnol, alors pour ce qui est du dépaysement … on repassera! Il faut dire que la population touristique se partage essentiellement, d’après ce que j’ai pu entendre autour de moi, entre Italiens et Belges néerlandophones. Il y a même des restos ou le personnel parle anglais et néerlandais, point à la ligne!

restonl

Et enfin, du point de vue des activités sur place, il n’y a de nouveau pas grand chose de très exceptionnel : des parcs aquatiques, un circuit de karting, des parcs zoologiques … pour faire ça, je préfère aller chez Pairi Daiza … .

Ne me faites pas dire ce que je n’ai pas dit! 

J’ai malgré tout passé une belle semaine à Tenerife. Pour des vacances, la météo est vraiment au top. Début novembre, il y avait encore jusque 35 degrés au plus chaud de la journée, avec un soleil qui domine, un beau ciel bleu et souvent un léger coup de vent qui rend le tout très supportable.

Il y a aussi – quand même! – moyen de trouver de jolies plages où passer l’après-midi, et pour ceux qui aiment la marche, il y a évidemment le Teide, qui est le volcan de l’île de Tenerife et qui est en fait, pour la petite histoire, le point culminant des Canaries, mais aussi de l’Espagne tout entière, perché à une altitude de 3718 mètres.

Pour notre part, nous sommes est montés le plus haut possible en voiture. Honnêtement, les paysages sont assez époustouflants; mais on s’est arrêtés là parce que grimper avec une poussette et un porte-bébé, comment dire, ça n’aurait sans doute pas été l’expérience de notre vie!

Par contre, en parlant d’enfants, il faut souligner qu’ils sont vraiment bien accueillis, notamment dans les restos avec des menus hyper attractifs. Les gens sont toujours sympas avec les petits, là où dans d’autres pays, on aurait plutôt tendance à vous regarder un peu de travers quand vous débarquez avec les gamins pour dîner. Ici, on pousse les tables pour faire de la place aux poussettes!

Une vie très abordable

Je pensais que la vie serait assez chère sur place, notamment parce que c’est une île et que donc les coûts d’importation doivent se répercuter sur les prix des produits. J’ai été agréablement surpris de voir que c’était plutôt le contraire. Pour manger, on a fait quasiment que des restos (quand on sait manger à 3 pour moins de 20 euros, franchement, pourquoi se casser la tête à cuisiner!); et niveau transports, pas de comparaison possible avec la Belgique: un litre d’essence ne dépasse jamais 1€!

Du coup, la voiture de location s’est vite imposée comme moyen de transport de prédilection. On nous avait suggéré de choisir la société Autoreisen. Niveau prix, ils étaient imbattables par rapport à tous leurs concurrents. Et franchement, le service était nickel, la voiture flambant neuve, l’organisation parfaite, les équipements pour enfants disponibles … rien à dire … sauf que la file d’attente était évidemment interminable à l’arrivée… . C’est la contrepartie, mais ça en valait la peine!

4 réflexions au sujet de « Tenerife: stop ou encore? »

  1. Aller aux Canaries et ne pas prendre le temps d’observer un ciel étoilé incroyable, sans aucune doute le plus impressionant d’Europe, et la voie lactée visible à l’oeil nu, pour un Belge dont la vue nocturne se résume à une lueur orange, ça plombe la credibilité. C’était ça, votre moment « wow »…
    Allez, une astuce pour ne pas mourir idiot et se rattraper: la vue n’est pas mal non plus au parc national de l’Eifel à la frontière Allemande.

    J'aime

  2. Quand on s’improvise critique touristique il faut le faire correctement. Et donc quand on visite Tenerife, il faut le faire jusqu’au bout, donc aussi voir la partie nord de l’île. Le nord contient une nature luxuriante, avec même une forêt primaire a sa pointe.
    La ville nord de Santa Cruz est très typique, rien a voir avec les villes touristiques bétonnées du sud.
    J’ai visité Tenerife en 2015, j’ai trouvé cette île magnifique. Je m’étais bien renseigné avant le départ en lisant de vrais guides touristiques. Je savais donc que le sud était aride et le fief des touristes Hollandais et Allemand, et le nord l’endroit des amoureux de la nature et des balades.
    Le tourisme de masse n’aime pas le nord de l’île car le temps y est plus incertain.

    J'aime

    1. Merci pour votre commentaire. Je ne me considère pas du tout comme un critique touristique, je n’en ai ni l’envergure ni le bagage. Je ne fais que relayer mon ressenti sur une expérience que j’ai vécue.
      Pour plusieurs raisons – notamment la présence de deux enfants en bas âge – , nous n’avons pas pu visiter l’île de fond en comble, mais je suis heureux de lire qu’il y a de belles choses à voir dans le nord. Ce sera une bonne raison de retourner dans le coin à une prochaine occasion, et de peut-être revenir sur certaines de mes impressions!

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s